Pour chaque établissement ou service social ou médico-social, il est élaboré un projet d’établissement ou de service. Ce dernier « définit ses objectifs, notamment en matière de coordination, de coopération et d’évaluation des activités et de la qualité des prestations, ainsi que ses modalités d’organisation et de fonctionnement ». Le cas échéant, ce projet identifie les services de l’établissement ou du service social ou médico-social au sein desquels sont dispensés des soins palliatifs et précise les mesures qui doivent être prises en application des dispositions des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens mentionnés à l’article L. 313-12. Le projet est établi pour une durée de cinq ans maximum.

Au fil des années, et notamment depuis sa généralisation suite à la loi n°2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, le projet d’établissement est un outil devenu familier aux équipes et aux dirigeants.

Deux finalités principales du projet peuvent être identifiées, comme l’a fait l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements des services sociaux et médico-sociaux:
• clarifier le positionnement institutionnel de la structure (établissement ou service) et indiquer les évolutions en termes de public et de missions ;
• donner des repères aux professionnels dans l’exercice de leur activité et conduire l’évolution des pratiques et de la structure dans son ensemble.

Un projet d’établissement a trois dimensions. Ces dernières sont descriptives, projectives et stratégiques (conduite de projet):
• on projette une image, un plan pour décrire ce qui existe
• on projette dans l’avenir ce qui n’existe pas encore mais paraît être une
évolution souhaitable, une ambition réaliste
• on projette le chemin à parcourir pour aboutir au but recherché, en précisant les moyens à mettre en œuvre, les étapes à respecter, dans une démarche de projet.